AccueilAccueil   Tutoriaux Tutoriaux  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spotting Cambrai février, mars 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M.Frank
Membre animateur
Membre animateur



MessageSujet: Spotting Cambrai février, mars 2012   Sam 12 Jan - 12:26

L'année dernière, je vous avais montré des photos issues de mes 3 jours de spotting à Cambrai, les 20 février, 8 et 15 mars 2012.

Je dois disposer de plus de 2000 photos, donc suis encore à même de vous en montrer, en essayant d'être légèrement différent de ce que j'ai déjà fait voir (dans la limite du possible).

Ce post sera alimenté au fur et à mesure, au gré des envies, possibilités et de l'intérêt des photos (je ne vais pas vous saouler, non plus...)

Ces deux photos datent du 15 mars 2012, avant dernier - jour des vols, dernier jour de la posture permanente de sûreté aérienne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Sam 12 Jan - 14:56

Le bon sujet, à sa bonne place. Mais il faudrait maintenant légender les images: jour, le temps, y avait-il quelqu'un près du photographe, ce qu'il disait, la mission des avions, l'émotion, le pourquoi des photos.
Tout ça, si rien d'historique ne peut les accompagner.

Faire partager sa passion, c'est aussi raconter pourquoi. Sinon, ce ne sont que des images parmi d'autres... bien belles je dois souligner.
On a toujours quelque chose à dire... e=mc²
JJ


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
M.Frank
Membre animateur
Membre animateur



MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Sam 12 Jan - 16:01

Pour répondre à la demande de Jean - Jacques, voici ce que j'avais écrit, à l'époque. ça ne résume pas chaque photo (dont plusieurs peuvent fort bien illustrer le propos) mais je pense que le contexte général est bien résumé.


Les derniers feulements des Tigres en Cambrésis

La fermeture annoncée de la BA 103, en juillet 2012, et la fin des activités aériennes avancée à Mars rendait urgent et nécessaire de consacrer les sorties spotting du premier trimestre aux beaux Mirage Cambrésiens.
Alors que la population environnante semble, globalement, très attachée à la base, dont la disparition est vécue de façon assez traumatisante, cette dernière a toujours eu la réputation de ne pas être très accueillante pour les spotters.
C’est ainsi que les forums bruissaient d’anecdotes de photographes ayant eu à subir les foudres de la BGA locale, réputée tatillonne et réactive.
Les photos de Cambrai n’étaient donc pas légion, et surtout peu variées : l’approche en piste 28, où les avions sont très souvent un peu trop hauts, celle de l’autre côté (piste 10), légèrement meilleure, et enfin la piste, côté Epinoy, avec l’inconvénient majeur d’être en contre – jour total.
Autant d’arguments expliquant que si les avions du grand et célèbre 1/12 jouissaient d’une grande renommée chez les aérophiles, ils étaient majoritairement photographiés en dehors de leur tanière, notamment à l’occasion des Tiger Meet.
Et pourtant, le point de vue rêvé de tous les spotters, dont votre serviteur (nordiste d’origine, et pour qui photographier les Mirage de ce qui restera toujours « la Douze » revêtait une dimension vraiment spéciale) était depuis longtemps parfaitement identifiable, notamment avec les outils de géolocalisation modernes.
Ce graal se trouve à Haynecourt.
Rappelons que la base de Cambrai – Epinoy, se situe entre Sauchy l’Estrée à l’ouest (coté piste 10), Epinoy (et son célèbre clocher) au nord, Cambrai à l’est et donc Haynecourt au sud.
En longeant la piste sens 10 – 28, vous trouvez une zone de shelters, puis la Flightline, la Tour et les anciennes installations du 2/12, occupées depuis par l’Esta. Plus loin un nouveau groupe de shelters, puis le 1/12.
Pour la petite histoire, c’est à cette extrémité Est que pendant une dizaine d’années, à compter du milieu des années 60, était basée l’alerte atomique, avec un détachement de Mirage IV (EB 3/93 Sambre). Dans le dispositif figurait un Dépôt d’Armes et Munitions Spéciales (DAMS).
Le point de photographie se situe précisément entre la tour et le 1/12, sur un quadrilatère herbeux, longeant un champ de betteraves.
De ce point, vous observez, avec une lumière bien configurée du matin au soir, les avions à la piste dans les deux sens, les roulages aller en 28, les roulages retour en 10.
Cette dernière hypothèse, pour le peu que le pilote prenne la première bretelle, offre la possibilité de prendre les avions de face, avec des effets toujours spectaculaires.
Finalement, l’agencement des lieux ressemble alors assez à Reims, avec une piste toutefois plus proche.


Quand l’escadron est rentré de sa campagne de tir, à Solenzara, début février, il a été surpris par des chasseurs d’avions d’outre Quiévrain, bien connus dans notre petit monde. Ceux – ci ont publié leurs photos. Des classiques (quoi que jolies) approches en 10 … mais aussi des roulages.
Nous avons alors compris que la porte, jusque là hermétiquement fermée, venait de s’entrouvrir, signe d’un possible, mais trop tardif, relâchement de la surveillance, volontaire ou simplement dicté par des considérations plus terre à terre, liées à une probable réduction des effectifs.
Quoi qu’il en soit, dès le lundi, suivant, nous étions en action, et avons renouvelé l’opération trois fois, en trois semaines.

Répéter les séjours sur une période assez courte a permis de fixer ce qui pour la postérité constituera l’intégralité des derniers avions opérationnels du 1/12 Cambrésis, et les derniers chasseurs de Cambrai.
Ces avions étaient au nombre de 13, dont le n° 103 , 103 – YN, que nous savions sur base (pour en avoir vu des images prises quelques jours plus tôt), mais que nous n’avons pas vu.
Nous nous sommes vite doutés qu'il était enfermé dans un hangar, pour recevoir la décoration spéciale commémorant la dissolution de l’Escadron.
Le n° 103 est en effet emblématique à double titre : d’abord par son numéro de série, bien sûr, identique à celui de la base qui l’a toujours accueilli.
Ensuite parce qu’il fut le premier Mirage 2000 de la douze à se poser à Cambrai, en 1991, avec aux commandes le patron des tigres de l’époque, le Commandant Denis Mercier. L’avion était déjà codé – YN, et constituait alors le Mirage 2000 C le plus moderne de l’Armée de l’Air, puisque le premier Standard S5 en service.

Hasard ou pas, les immatriculations étaient parfaitement représentatives de la diversité des codes de l’unité, depuis la réforme (identifiant les avions par le numéro de la base d’affectation, suivi de deux lettres, désormais intangibles, même si l’appareil change d’unité) : 5 avions codés en - Y, 3 en – K, et 5 en – L.
Rappelons que les premiers étaient déjà dans les effectifs du Cambrésis quand le changement de la codification entra en vigueur, les deuxièmes étaient alors affectés au 2/12 Picardie, et les troisièmes à la BA 188 de Djibouti (puisque ce détachement dans la Corne de l’Afrique était à l’époque assuré par les Mirage de Cambrai, provenant indifféremment du 1/12 ou du 2/12, et souvent pilotés par de jeunes cochers, afin de leur permettre d’évoluer dans des environnements moins contraignants que les cieux européens).

Un autre détail concerne l’insigne de la SPA 162 (les Tigres), systématiquement porté sur la dérive droite de l’ensemble des avions (la dérive gauche arborant tantôt la Guêpe de la SPA 89, tantôt l’Aigle noir de la SPA 166).
Cet insigne figure dans un éclair rouge, puisque les 2000 ont repris les insignes tels que représentés sur le MD 450 Ouragan.
Sur quelques appareils, l’éclair est orienté dans le sens de l’avion, sur les autres, il figure dans un sens inverse.
La seconde version est apparue graduellement dans le courant des années 2000, probablement dans un souci de conformité avec la définition héraldique de l'insigne.
Cette conception se heurte cependant à la tradition, puisque lors de la Première Guerre Mondiale et bien souvent ensuite, les peintres faisaient en sorte que l'insigne regarde vers l'avant.

Une seule machine, revenant de la PO à Creil, arborait une bande tigrée, en sommet de dérive.
Cette décoration était quasi uniforme il y a quelques années, sur les avions du Cambrésis, voire du Picardie (du fait du transfert d’avions d’un escadron à un autre).

S’agissant des configurations carburant, le tableau fut complet également : la plupart des avions en configuration Fox (la plus standard : un réservoir ventral RP 522 de 1300 litres), et 3 appareils en Bravo (2 bidons RP 542 de 2000 litres chacun, sous les ailes).
Un Mirage est apparu lisse, configuration si inusuelle qu’elle nous a fait penser que l’avion quittait la base, peut être pour un stockage à Châteaudun. Hypothèse confortée par le fait que nous ne l'avons pas vu revenir.

Ceci posé, nous voici donc sur place. Prudents, nous ne déployons et approchons l’échelle des grillages que lorsque nous entendons un réacteur actif, parmi les 5 avions généralement présents à la Flight – line (il semble que les derniers temps, tous les avions opéraient de l’ESTA, et plus directement du 1/12).
Les avions taxient (en général, les missions partent à deux, et parfois à trois, voire quatre).
En passant à notre hauteur, les pilotes nous font un aimable signe de la main, et bien souvent sortent les aérofreins.
Bon signe. Au moins, ils acceptent notre présence.
Les décollages fixés sur nos cartes mémoires, nous replions les échelles, et nous postons à l’écart (la zone est visible de la tour).

Arrivent les atterrissages, nous redéployons les échelles. Un Mirage sort les trains, touche les roues…remet les gaz, redécolle, et passe sur la tranche pile à notre hauteur.
Evidemment, les appareils crépitent, puis, comme à l’accoutumée, nous nous replions de nouveau.
Arrive un fourgon, ramenant les pilotes au 1/12. Il s’arrête, et un pilote descend, encore en tenue de vol. Il nous appelle, et nous comprenons vite pourquoi…
S’ensuit un échange fort sympathique, lors duquel nous apprenons que ce Tigre aurait aimé continuer à piloter son Mirage, plutôt que de bénéficier d’une affectation administrative, à l’issue de la dissolution de l’unité.
Il nous confie son e – mail, et reçoit bien sûr plusieurs photos de son avion.

Même si les temps ont changé, si la jeune génération des pilotes est désormais habituée aux photographes, nous avons quand même senti que l’ambiance était spéciale.
Quand au départ d’une mission à 4 avions, ceux – ci se sont tous arrêtés à notre hauteur, ce sont garés et on sorti les aérofreins pour nous saluer, où lorsqu’avant d’atterrir, les avions breakaient au dessus de nous, nous avons mesuré qu’on tolérait notre présence dans un endroit quasi impossible d’accès pendant près de 60 ans, et ceci, du moins le crois – je, afin de fixer les choses sur carte mémoire.
Ce qui est fait. Beaucoup de photos existent, désormais.



Dernière édition par M.Frank le Sam 12 Jan - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
M.Frank
Membre animateur
Membre animateur



MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Sam 12 Jan - 16:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par M.Frank le Sam 12 Jan - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Sam 12 Jan - 17:13

Voilà ce que j'appelle du bon travail! Tout le monde peut y trouver son compte et c'est bien... Il faudrait que les autres membres qui postent suivent cette idée et le forum serai vraiment "autre chose"!
JJ


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
M.Frank
Membre animateur
Membre animateur



MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Lun 14 Jan - 17:49

3 nouvelles photos.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
fox59
Membre clef
Membre clef
avatar

Age : 46
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Lun 14 Jan - 18:16

Rien de plus beau qu'un 2000 et ce clocher en arrière plan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
M.Frank
Membre animateur
Membre animateur



MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   Lun 14 Jan - 19:09

Variations sur ce même thème:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spotting Cambrai février, mars 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spotting Cambrai février, mars 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion'ailes :: La Passion de l'histoire :: Histoire de l'aviation francaise :: La BA 103 et nous :: Histoire, la Grande-
Sauter vers: