AccueilAccueil   Tutoriaux Tutoriaux  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 P-63C-5-BE Kingcobra français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: P-63C-5-BE Kingcobra français   Jeu 28 Juin - 15:30

Bonjour à tous !

Dans le même esprit qu’avec les Thunderjet, je vous propose de remonter le temps d’une année ou deux, avec le P-63C Kingcobra en Indochine.

En service vers la mi-1945 dans les unités de la 5ème escadre créée après le débarquement de Provence (2/6 « Travail » (depuis 01.07.47), 4/2 Île de France, 2/9 Auvergne) ces unités n’ont pas fait le coup de feu avec leur nouvel appareil.
Cette escadre de Chasse a été transférée sur la base de Bizerte et a poursuivi son activité en vols d’entraînements, exercices et autres sorties diverses.
La 5ème escadre de chasse était réorganisée comme toutes les autres unités, en avril 1949, ce qui amena un changement de numérotation officiel des unités, comme citées ci-dessous. Le groupe 2/9 Auvergne a été dissout un peu avant, en mars 1946 et ne restaient donc que les deux autres groupes.
Au niveau des codes portés par les avions, ils ont été conformes à ce que j’écrivais au sujet de la période « avant 1953 », à savoir :
-GC 1/5 Travail : 5T-A/Z
- GC 2/5 Ile de France : 5L-A/Z (« L » choisi pour éviter la confusion avec « 1 » et « I »)
- GC 4/2 Auvergne : 5A-A/Z
En théorie, les lettres de l’alphabet était partagées en deux, la première moitié étant attribuée à la 1ère escadrille et la seconde, à la 2ème escadrille.
Auparavant, à Bizerte, il semble que les escadrilles étaient attribuées aux lettres alternativement dans la chronologie : 5T-A, Jeanne, 5T-B, Cigogne etc.
En ce qui concerne le GC 1/5, il est devenu « Vendée » le 10 février 1949, dans la philosophie du baptême des noms de provinces françaises (Travail venait de « Travail, Honneur, Patrie »), devise républicaine d’alors. Un groupe FAFL avait d’ailleurs été baptisé « Patrie » en août 1944 pour opérer sur les poches de résistance allemandes sur la côte Atlantique).

Lorsque les Américains donnèrent l’autorisation d’utiliser du matériel US pour des missions offensives en Indochine, l’armée de l’Air dépêcha ses P-63C Kingcobra, fin 1949 par bâteau , en Indochine afin d’équiper les groupes 1/ et 2/5 affectés pour un tour d’opération d’une année, comme tout le monde.
Très rapidement, les groupes effacèrent les codes pour ne garder les lettres individuelles qui se retrouvèrent tout près de la cocarde de fuselage, en format réduit.
Sa première escadrille, la SPA 26, se vit attribuer la première moitié des lettres de l’alphabet : A-M et la casserole d’hélice bleue, la deuxième escadrille SPA 124 Jeanne, les lettres N-Z (en théorie) et les casseroles d’hélice blanches, les insignes étant les mêmes des deux côtés, bien sûr. Il y eut évidemment des exceptions dues aux rééquilibrages des dotations en fonction des opérations et autres réformes inévitables suite à des accidents.
Pour illustrer le propos, j’ai choisi le P-63C-5-BE 44-4004 « 5T-V » devenu 5-V en Indochine par effaçage de la lettre de groupe. Cela donne l’avantage de constater le positionnement de ce premier code datant de 1945. La peinture de l’insigne a également changé sur l’avion : à Bizerte, la cigogne était intégrée dans un losange horizontal à cheval sur la portière. En Indochine, une bande oblique recevant la cigogne a été peinte, dans l’esprit de la bande blanche de la 1ère escadrille.
D’autre part, si la casserole était blanche à Bizerte alors que la plupart des autres du groupe (comme des autres groupes, d’ailleurs) était noire, elle devenait uniformément blanche pour tous les avions du GC 1/5, 2ème escadrille, en Indochine. Le 311599 ‘5T-A’ était l’avion du commandant d’escadrille et vola ainsi de 1947 à 1949. Il termina sa carrière le 17 septembre 1950, alors au GC 3/6, en Indochine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 311666 est ici vu en Indochine avec l’immatriculation ‘P’ mais qui pourrait aussi être le ‘R’, n’étant pas complètement identifiable sur la photo. Armé également de bombes de 250 kg, il représente le standard ‘peinture d’identification’ de la 2ème escadrille du groupe 1/5, de l’époque. Comme pour le 599, vous aurez noté que le bleu du petit drapeau et celui des cocardes est le bleu américain, car peint en usine chez Bell, alors que le bleu du gouvernail de direction est un bleu ciel, « bleu horizon », inspiré des uniformes de la guerre 14. Ces gouvernails de direction, fréquemment réentoilés, étaient quasi systématiquement repeints avec les couleurs nationales, en atelier, avant d’être montés sur les avions. Une chose à noter également, la police du "5" est différente d'un groupe à l'autre mais celui-ci fait exception car elle est similaire à celle de la SPA 26.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ceci clôt les marquages des avions du GC 1/5 Vendée.
Vive le Kingcobra !
JJ


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
fox59
Membre clef
Membre clef
avatar

Age : 47
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: P-63C-5-BE Kingcobra français   Jeu 28 Juin - 16:50

on va encore apprendre des tas de chose cheers


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Alain666
Membre animateur
Membre animateur
avatar

Age : 49
Localisation : Tours (37)

MessageSujet: Re: P-63C-5-BE Kingcobra français   Jeu 28 Juin - 19:17

Bonsoir à tous,
Merci pour ces précisions, Jean-Jacques. C'est toujours un plaisir à lire.
Cordialement.
Alain.
Revenir en haut Aller en bas
regis
Membre animateur
Membre animateur
avatar


MessageSujet: Re: P-63C-5-BE Kingcobra français   Ven 29 Juin - 8:38

genial , t'aurais pas des photos d'époque??
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: Kingcobra au 2/5 Ile de France   Sam 30 Juin - 21:27

Bonjour à tous,

Voici le second épisode concernant les prémices des marquages des unités de l’armée de l’Air, personnalisés par le P-63C-5-BE Kingcobra, en Indochine. Ce choix est tout à fait personnel car il fallait bien en faire un.

Je tiens également à préciser que ce post est réalisé pour montrer, comme le F-84G, la disposition des marquages sur les avions de l’armée de l’Air et en particulier ceux qui sont illustrés. A ce sujet, les profils, bien qu’étant dans l’ensemble fiables à 90% au niveau technique, peuvent comporter quelques erreurs… qui n’ont pas d’influence sur le propos. En revanche, tout ce qui est marquages et couleurs sont authentiques pour autant qu’ils puissent l’être, en tenant compte que l’erreur est humaine.
Enfin, à ceux qui voudraient des photos, je pense poster sur le sujet dans la rubrique « qui va bien » mais sachez que les photos qui m’ont servies à réaliser ces profils sont bien souvent inexploitables en tant que photos : floues, partielles, peu identifiables… je pense surtout aux 1 et 2/9. Ces photos ont été corrélées avec de la documentation de tous ordres afin de produire une image la plus juste possible.
Je rappelle que les appareils photos numériques n’existaient pas à l’époque, internet non plus et les téléphones portables encore moins. D’ailleurs, la photo n’était pas dans les mœurs comme aujourd’hui.

Nous avons vu que les premiers Kingcobra affectés en Indochine étaient ceux de la 5ème Escadre, stationnée auparavant à Bizerte Sidi-Ahmed. Immatriculés dans les séquences « métropolitaines » habituelles, telles la première lettre du code correspondant à l’initiale du nom du groupe, suivie de la lettre individuelle de l’indicatif international de l’avion, le tout précédé du numéro de l’escadre. Les P-63 ont reçus une codification plus simple en Indochine imposée par « l’ambiance de guerre » car les nombreux changements intervenaient en raison de l’attrition sous toutes ses formes et cela faisait « valser » les avions entre les groupes et les dépôts.

En Indochine, dès l’arrivée des Spitfire au début de l’année 1946, les lettres de l’alphabet ont été partagées en deux, la première moitié étant affectée à la première escadrille et la la 2ème moitié … à la seconde escadrille. Depuis 1944 environ, ce partage a été visuellement agrémenté par une coutume qui devenait répandue : peindre les casseroles d’hélices en une couleur distinctive pour chaque escadrille. Nous avons vu pour le 1/5 Vendée dans le post précédant et ce post est consacré au GC 2/5 Île de France.

Tout comme le 1/5, le GC 2/5 Il de France n’avait pas autant d’avions que de lettres de l’alphabet car les Kings n’étaient pas suffisamment nombreux pour cela : le nombre de 300 Kingcobra généralement admis comme livrés à la France est plutôt fantaisiste, car j’en ai recensé entre 100 et 150.
Donc, il semble que le 2/5 ait séparé sa dotation en deux au niveau de la lettre K, la seconde escadrille débutant à « L ». Le gros code porté sur le nez a laissé place à la lettre individuelle peinte entre la cocarde de fuselage et le plan fixe horizontal. Les casseroles de la première escadrille étaient peintes en rouge et celles de la seconde escadrille, en vert.
Précisons qu’auparavant, à Bizerte, les casseroles étaient noires pour tous les P-63, sauf exception bien sûr.
Pour illustrer le propos, j’ai choisi de montrer le P-63C-5-BE s/n 44-4070/ 5L-G tel qu’il se présentait à Bizerte avant 1949. Le code et l’insigne sont en place, le serial et le drapeau de nationalité, la cocarde également… avec le bleu américain bien sûr. Et vous aurez également noté que les cocardes ne portent pas le liseré jaune : la commission d’achat n’avait pas demandé à Bell, ce liseré jaune n’ayant pas été officiellement adopté. Les « pattes » de la cocarde US ont été quasiment toutes repeintes en France, Bell livrant les avions avec les cocardes françaises peintes sur les cocardes américaines. Parfois, les pattes ont été effacées, notamment lors des révisions majeures.
Je n’ai pas d’explication à la partie kaki sur la queue, sinon que Bell devait se servir indifféremment d’ensembles et de pièces de P-63 pour les avions destinés à l’Union Soviétique et à la France. Les avions soviétiques étant kaki, ceci expliquerait cela, d’autant que plusieurs avions français ont été vus ainsi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le second profil concerne un avion de la 2ème escadrille, comme l’indique la casserole verte et la lettre M sur la queue. Le 44-4078 était précédemment codé 5L-M à Bizerte.
Afin que la lettre soit bien visible, la « patte » de la cocarde US a été effacée à l’huile de coude. Le drapeau de dérive est en place ainsi que le gouvernail qui porte les couleurs nationales. Les avions à hélice de l’époque avaient bien souvent le gouvernail de direction entoilé et l’emploi sur des « terrains sommairement aménagés », selon la formule bien connue, dégradait rapidement la toile en raison de la projection de gravier, cailloux et autres objets de toutes sortes, par le souffle de l’hélice.
Les gouvernes étaient refaites et préparés/ stockées dans les ateliers spécialisés où les peintres les peignaient aux couleurs nationales. Lorsqu’elles étaient reçues dans unités, les mécanos les montaient montées ainsi, ce qui explique le double drapeau national sur la queue.
Voilà, la Cinq est terminée et le prochain post sera consacré à la 6ème Escadre de Chasse.
Vive le Kingcobra !
JJ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: Kingcobra au Normandie Niemen   Lun 2 Juil - 8:06

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je poursuis l’énumération des groupes de P-63C en Indochine avec le Normandie-Niémen, toujours axé sur les marquages.
Comme nous l’avons précédemment vu, c’est aussi en Indochine que se sont peu à peu imposées les habitudes de marquages, devenues « loi ».
Mais comme il y a des exceptions, le Normandie en est l’image car, comme chacun le sait, les escadrilles du Normandie (1ère escadrille « Rouen », 2ème « Le Havre », 3ème « Cherbourg », 4ème « Caen », les deux dernières n’étant pas en activité sur P-63) n’ont pas eu d’insigne peints sur les avions jusque preuve du contraire. Cela a facilité la vie des mécanos quant à la répartition des Kingcobra : en pool, ceux-ci étaient affectés en fonction des besoins au niveau du groupe.
Du coup, les P-63 étaient tous peints (à peu de choses près) de la même manière : l’insigne du Normandie-Niémen sur les portières, la casserole d’hélice avec les couleurs nationales et la lettre indicatif individuel sur le nez (A à X). Ils resteront ainsi peinturlurés jusqu’à l’arrivée des Hellcat.
J'ai choisi de représenter le 43-11574 en service au Normandie en 1949, indicatif F-UGQL. Vous remarquerez que le bleu du drapeau est américain et la cocarde de fuselage, française, est peinte avec le bleu ciel français. Les cocardes d'ailes restent, en général, aux couleurs peintes par les Américains de Bell: sans liseré jaune, le bleu étant "bleu cocarde US". A noter aussi que les pattes de la cocarde US de fuselage ont été effacées à l'huile coude: pas de traces.
Vive le Kingcobra !
JJ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: P-63 Kingcobra Roussillon   Mer 4 Juil - 21:50

Bonjour à tous !

Dans la série « Kingcobra, les marquages d’unités de l’armée de l’Air », après le 2/6 Normandie Niemen, voici le 3/6 Roussillon.
Créé en mai 1950 sur P-47 et P-63 à Sidi Ahmed, le 3/6 Roussillon part pour l’Indochine en juillet et s’installe au nord, à Gialam. Comme pour les autres groupes, la répartition des avions se fait par moitié : la première moitié des lettres de l’alphabet est attribuée à la 1ère escadrille (Tragédie) ainsi que la couleur bleue, la seconde moitié à la 2ème escadrille (Comédie), avec la couleur jaune. Les Kings seront utilisés jusqu’en septembre 1951 puis les Bearcat assureront les missions en totalité.
Le premier appareil que j’ai choisi est le P-63C-5-BE s/n 43-11590 (F-UGRC) de la 1ère escadrille, vu en automne 1950. Cet avion ne possède que le drapeau du gouvernail et celui de la partie fixe de la dérive a été effacé. Les pattes de la cocarde américaine ont été repeintes et la lettre C a été supperposée dessus. Vous constaterez que l'insigne se trouve des deux côtés de l'avion et que la casserole d'hélice est bleue. Pour agrémenter et donner des idées aux maquettistes, j'ai équipé l'avion d'un belly tank (réservoir ventral) et de deux bombes de 250 kg.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le second appareil choisi est le 43-11607 (F-UGRM) de la 2ème escadrille. Comme signalé précédemment, la casserole est jaune et l’insigne peint sur la portière. Vous aurez noté que le drapeau de gouvernail n’occupe pas la totalité de la surface, ce qui est assez rare. Le drapeau de dérive est absent, ce qui signifie une repeinture de la dérive, probablement aluminium mat, comme les plans. En effet, est-il besoin de re-préciser que les plans sont des plus soignés car les têtes de rivets ont été fraisées de manière à présenter une surface extrêmement lisse (peau de bébé, comme l’on dit) ce qui est la caractéristique des ailes à profil symétrique comme le Kingcobra. Et, de ce fait, les plans sont repeints en peinture d’apprêt puis en aluminium mat de manière à accroître les propriétés aérodynamiques. Donc, pour les maquettistes, les différences de tonalité des panneaux métalliques sont à proscrire, tout comme les rivets, car cela démontrerait une méconnaissance flagrante des bases de l’aéronautique.
Deux petites précisions : une bande jaune court entre la cocarde et l’emplanture de l’aile « façon AD-4 Skyraider », signalant la zone « à marcher » et la répétition de la lettre avion est trouvée sur la petite porte frontale du train avant.
Le prochain post sera consacré à la 9e Escadre de Chasse.
Vive le P-63C Kingcobra !
JJ
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques PETIT
Membre indispensable
Membre indispensable
avatar

Localisation : Saint Pierre du Mont, 40280 Landes

MessageSujet: P-63 Kingcobra aux 1/9 et 2/9   Sam 7 Juil - 16:24

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, j’aborde les P-63C Kingcobra de la 9e Escadre de Chasse, toujours dans le thème des marquages des avions de l’armée de l’Air du début des années 50. Je rappelle aussi que l’important des profils est de montrer les dits marquages et leur positionnement. Il est possible que de petites erreurs se soient glissées dans la police des codes ainsi que des erreurs minimes dans les dessins techniques, ces derniers n’étant pas la chose la plus importante de ce post. Donc, si certains s’inspirent de ces profils pour créer des planches de decals, il est fortement recommandé de « verrouiller » avec une photo.

L’EC 1/9 Limousin a vu le jour peu avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, formé sur P-39 Airacobra. Dans les suivant la fin de la guerre, le groupe a perçu des P-63C Kingcobra… puis l’unité était dissoute en raison de la restriction des crédits.
Re-créé à Bizerte Sidi Ahmed le 15 juin 1950, les pilotes et mécanos du groupe se font la main sur P-47 en attendant… de savoir comment fonctionnent les P-63C qui leur ont été affectés. Le groupe se retrouve en Indochine en décembre après avoir essentiellement volé sur P-47, croyant percevoir à leur arrivée, des F6F-5 Hellcat comme le commandement leur avait promis.
En fait, le groupe va utiliser des P-63C jusqu’au mois de mai suivant, officiellement puis uniquement des Bearcat ensuite.
Pour en revenir à ce qui nous intéresse, les marquages, la première chose à noter vise les insignes.
Le Limousin est formé de deux escadrilles :
-1ère escadrille - Vautour au repos sur un piton rocheux
-2ème escadrille – tête de fennec (ou de sarigue, selon)

Toutefois, les pilotes sont mécontents de l’insigne du « Vautour » et celui-ci n’est quasiment jamais peint sur les avions (je parle de la période Indochine). Les avions de la Deux portent le fennec des deux côtés.
Le commandant de groupe demande des projets au personnel et que de nouveaux dessins soient faits… Les projets réalisés sont soumis au vote des pilotes et la Une vote pour un aigle à ailes déployées et la Deux, pour un nouveau dessin de la tête de fennec, le rendant plus malicieux. Ceci est entériné en novembre 1951, le patron du groupe écrit au SHAA en demandant l’homologation des nouveaux insignes et, pour marquer le coup, la permutation des deux escadrilles.
Rapidement, le SHAA accepte ce chambardement et, en janvier de l’année suivante (1951), l’ancienne 1ère escadrille « Vautour » devient désormais 2ème escadrille « Aigle » et la 2ème escadrille « Fennec » devient 1ère escadrille « Fennec » nouveau dessin.
Les insignes sont toujours peints des deux côtés des avions mais les lettres ne sont plus les mêmes, bien sûr ! Cela explique que les Kingcobra et Bearcat des Fennec sont assez disparates au niveau des marquages…
La première moitié de l’alphabet accueille désormais le Fennec des deux côtés de l’avion et la seconde moitié, l’Aigle. Ce chambardement a fait perdre leur latin à de nombreux rédacteurs d’articles concernant cette période… Il est vrai que ça n’était pas simple mais il fallait savoir que les escadrilles se partageaient l’alphabet et non, comme raisonnaient les rédacteurs, que les insignes étaient différents de chaque côté comme à l’époque (années 60-80) où ils rédigeaient leurs articles.
Pour la 1ère Escadrille, j’ai choisi le 43-11683 qui ne porte probablement que l’insigne (car la photo modèle pour le dessin est un avion réaffecté à l’Île de France). Ces avions n’ayant pas été engagés, ils n’ont, à priori, pas reçus de numéros individuels d’opérations, l’identification pour les ordres de vol se faisant avec le serial. D’autre part, les avions ayant été livrés avec la casserole d’hélice aspect métallique, il semble que de nombreux P-63 de la 5ème Escadre de Chasse aient eu leur casserole peinte en noir à cette époque (fin de guerre). Toutefois, comme je fais ce que je veux, j'ai décidé de la représenter rouge, comme l'était la couleur de l'escadrille.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour la 2ème escadrille période fin de guerre, j’ai donc choisi de représenter le P-63C s/n 44-4094, également exempt de numéros opérationnels. Le modèle pour le profil étant également un avion réaffecté mais ayant temporairement conservé l’insigne, ce profil reste une hypothèse en attendant de trouver une photo « d’époque ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En ce qui concerne la période Indochine, j’ai choisi de représenter le 44-4077 d’après une photo malheureusement plus en ma possession mais qui m’avait permis d’en faire un profil… il y a longtemps. Cet avion a été actif sous cet indicatif jusqu’à sa ré-immatriculation à la mi- avril 1951, où il est devenu F-UGYG jusqu’à son retrait en juin 1951.
Comme expliqué plus haut, la période « P-63 » du 1/9 Limousin, perturbée par les changements d’escadrilles, montre souvent des avions sans lettres individuelles ou sans insigne. Si les insignes étaient différents des deux côtés, comme le prétendent certains rédacteurs, les avions les auraient portés sans distinguo d’affectation en escadrille…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Maintenant, il est question du Groupe de Chasse 2/9 Auvergne. Il comporte deux escadrilles :
- la Une dont l’insigne est celui de la SPA 85 « Joker » ou « la Folie », selon.
- la Deux, appelée « Morietur ».
Re-constitué à la Réghaïa en septembre 1944 sur P-39, trois mois avant le 1/9, le groupe s’installe à Salon de Provence, terrain du « Vallon » en mars 1945 et termine la guerre avec ses P-39. Il sera transformé sur P-63C Kingcobra dans les semaines qui suivent l’armistice. En mars de l’année suivante, les 1 et 2/9 sont dissouts.
En décembre 1950, le 2/9 est reconstitué pour effectuer une campagne en Indochine où il est équipé de F6F-5 Hellcat : il ne volera donc pas sur P-63 en Indochine...

Pour illustrer ce groupe, j’ai choisi, pour la première escadrille, un avion arborant « la Folie » : le s/n 43-11543… c’est d’ailleurs la seule photo que je connaisse montrant un avion immatriculé à la 1ère escadrille… mais il n’a pas d’insigne ! La casserole d’hélice est métal naturel. Vous pouvez toutefois la réaliser bleue sur la maquette que vous ferez, une casserole d’hélice étant aussi interchangeable qu’une ampoule…
Faisant partie de la 5e Escadre de Bizerte, le groupe immatriculait ses avions dans la série 5A-A à -L. « A » pour Auvergne, vous l’aurez bien sûr deviné. C’est d’autant plus intéressant que le GC 1/2 Cigognes (SPA 3) codait ses avions… « 5A » également ! Mais là, c’était un héritage issu de la RAF, au sein duquel le groupe était 329 squadron.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En ce qui concerne la Deux, les photos d’avions immatriculés « 5A-M à 5A-Z » ne sont pas légion tout comme celles montrant l’insigne, encore faut-il le deviner ! J’ai donc « choisi » de vous présenter le s/n 43-11706 « 5A-T » avec le « Morietur » sur la portière. Cet insigne doit vous surprendre quant à ses couleurs, car il est toujours représenté avec l’écu jaune et poing bleu. L’insigne officiel est tel que je l’ai représenté ici, d’autant qu’une photo couleur de P-39 le montre exactement ainsi.
Bien que le rouge soit la couleur de la Deux, la casserole d’hélice était métal sur la photo. Rien n’empêche toutefois de la réaliser rouge sur la maquette que vous ferez, une casserole d’hélice étant aussi interchangeable qu’une ampoule !

Voilà, le bilan étant fait à propos des Kingcobra, je vais me mettre un peu au vert pour faire des maquettes...

Vive le P-63, avion méconnu !
JJ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hamster Volant
Membre animateur
Membre animateur
avatar

Age : 54
Localisation : Valenciennes

MessageSujet: Re: P-63C-5-BE Kingcobra français   Sam 7 Juil - 18:04

Un grand merci pour cet historique, concis mais précis.
Toujours un plaisir de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: P-63C-5-BE Kingcobra français   

Revenir en haut Aller en bas
 
P-63C-5-BE Kingcobra français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion'ailes :: La Passion de l'histoire :: Histoire de l'aviation francaise :: Selon JJP-
Sauter vers: